Prochaine édition : du 12 juin au 31 août 2020
Les dates du festival sont susceptibles d’évoluer en fonction la crise sanitaire actuelle ; nous vous tiendrons informé.

Découvrir les retombées presse de l’édition 2019

Photographe : une profession déjà mise à mal depuis tant d’années avec la crise de la presse et tout ce qui en découle, les commandes en baisse, les paiements qui trainent honteusement en longueur, les budgets en chute libre, les tarifs de plus en plus bas.

Photographe : une profession de plus en plus précaire, de plus en plus préoccupante. La crise du covid 19 est un véritable couperet qui laissera la très grande majorité sur le carreau. Il est pratiquement impossible de travailler, les commandes et les départs pour l’étranger sont annulées, les rapatriements sanitaires, les paiements mis en pause, plus de revenus.

Je rêvais d’une année 2020 ronde et généreuse, mais les conséquences du Covid 19 sont et seront catastrophiques.

Photographe : une profession à l’avenir plus que jamais en danger.

Le Monde est impacté par le virus, le monde de la photo est malmené, plusieurs festivals ont dû annuler leur édition 2020, nous pensons à eux.

Nous avons à cœur de maintenir cette année le festival les « femmes s’exposent ». Les expositions sont en extérieur et nous espérons évidemment que le début du déconfinement aura lieu avant l’été.

Le confinement renforce les inégalités. l’absence des femmes photographes dans certains médias est alarmant et leur travail illustrant leur propre confinement est pratiquement invisible. Est-il plus extraordinaire qu’un homme soit confiné ou les photographes sont-ils par défaut des hommes ?

Et puis il y a les mères, célibataires ou pas, qui pendant le confinement sont les premières happées par l’intendance et les devoirs et qui ne trouvent pas un instant pour gérer leur travail et investir de nouvelles pistes.

Le festival continue sa route et exposera la diversité et la créativité des femmes photographes professionnelles. Les expositions iront vers un large public, vers des amateurs avertis et vers des professionnels de façon conviviale.

Le monde de la photo est en souffrance.

Ce festival ne s’est pas construit en opposition aux hommes. Il existe pour tenter de réparer, compenser le manque de visibilité des femmes et susciter de nouveaux talents pour plus de diversité et d’égalité.

Béatrice TUPIN
Présidente du festival